Ndar: une journée en Indigo en attendant FADIIDI

Le tissu indigo: un aspect certes sombre mais qui attire des convoitises. L’exposition FADIIDI dans sa phase de préparation tend la main aux initiés pour tisser des collaborations solides. Cet évènement qui met en évidence la culture Sérère à travers des photos en noir et blanc donne aussi de la place au textile avec le tissu indigo. A l’atelier TËSSS, l’indigo y occupe une place centrale.

Au bord du fleuve Sénégal, le souffle du vent offre un climat frais. Le soleil presque inexistant ne permet pas de se réchauffer. Sur cette longue promenade Saint-Louisienne, la chaleur se trouve à l’atelier TËSSS. Ce lieu est presque un musée. Des années d’histoires de nos peuples se tissent sur du textile généreusement conservé par Maï DIOP. Elle “conduit l’atelier coopératif TËSSS depuis 15 ans pour la survie d’un patrimoine fragile”. La grande dame est une initiée qui connaît le textile sénégalais dans les plus petits détails.

C’est pourquoi, l’équipe de l’exposition de FADIIDI dirigée par Marie Madeleine Diouf est allée à la rencontre de Maï Diop. Cette visite s’inscrit dans une démarche de devoir de mémoire. Maï Diop est une conservatrice qui détient des fibres d’histoires de notre textile. L’indigo, l’univers le plus présent de NuNu Design est aussi conservé par Maï DIOP et elle connaît ce tissu sans équivoque. Elle maîtrise les variantes de l’indigo, ses impressions et tous les tissages qui accompagnent ce textile. Il va sans dire que l’indigo est essentiel dans le décor de FADIIDI.

A l’atelier TËSSS pour découvrir les collections indigo de Maï Diop. © NuNu Design

Ainsi, FADIIDI cherche à proposer un univers où les deux temps (Passé et Présent) se donnent la main pour une meilleure projection (Futur). Si l’exposition se présente comme une présentation de photo en noir et blanc, son décor emprunte au textile son aspect intemporel.

L’indigo et sa variation de motifs présentent beaucoup de charmes. Ce tissu est doublement symbolique. Le coton est cultivé depuis plusieurs siècles en Afrique et pour obtenir l’indigo, un travail méticuleux de teinture est opéré.

En effet, il apparaît comme une évidence pour l’exposition FADIIDI de rendre un hommage à toutes ces mains qui tissent, qui dessinent des motifs et qui imbibent le coton pour donner cette couleur Indigo.

Rendez-vous à partir du 20 décembre jusqu’au 20 janvier pour vivre FADIIDI.

A l’atelier TËSSS pour découvrir les collections indigo de Maï Diop. © NuNu Design

1 Reply on Ndar: une journée en Indigo en attendant FADIIDI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Achat Rapide