Joal: le son et le rythme de FADIIDI

L’exposition FADIIDI rassemble petit à petit ses pièces. Après Saint-Louis, l’équipe de FADIIDI dépose ses bagages à Joal Fadiouth. Dans cette partie intégrante du royaume Sérère, le rythme est dans le sang des populations. Accueillantes et très disponibles, les personnes âgées conservent une tradition teintée de poésie et de rythmes. Une animation qui va accompagner l’exposition FADIIDI du 20 décembre au 20 janvier à l’espace Vema de Dakar. De l’aspect visuel jusqu’au sonore, l’exposition FADIIDI ne veut rien laisser en rade. FADIIDI veut offrir de beaux décors et des rythmes authentiques.

Joal, cette commune de la petite côte garde encore une tradition symphonique et les chants et danses Sérères constituent un riche héritage qui berce le quotidien de tous.

C’est ainsi, en ce début de week-end, les mamans présentes à Joal ont accordé un accueil chaleureux à leur fille Marie Madeleine Diouf créatrice de la marque NuNu Design et qui porte l’exposition FADIIDI. Cet accueil, ne témoigne pas forcément la bienvenue de Marie Madeleine à Joal puisque qu’elle est membre de la famille. Il s’agit pour ces dames de montrer leur fierté à leur fille et lui témoigner leur soutien dans son souhait d’exposer la culture Sérère.

Une danse pour l’espoir

C’est pourquoi, elles ont chanté et dansé. Cette animation s’est opérée grâce à des calebasses entières sur lesquelles, les dames frappent leurs doigts bagués. Cet instrument appelé Gamb est utilisé pour composer le Nguel. Cette séance est souvent organisée durant la saison des pluies quand les Sérères rejoignent les villages pour les activités champêtres.

Danser donc pour un bon présage, danser pour le futur. La correspondance est facile à faire : ces grandes dames ont confiance en Marie Madeleine et elles placent leur espoir sur elle ; voir FADIIDI être une vitrine de la culture Sérère.

Ainsi, le vernissage de FADIIDI, en plus de l’exposition de photos en noir et blanc, fait de la place à toute la palette de la culture Sérère. Si un charme se lit sur ces peuples, c’est parce que des chants les bercent depuis leur tendre enfance. Et s’ils s’affirment ainsi à la face du monde, c’est aussi parce que la danse a contribué à bâtir leur liberté. Joal est une joie, une expérience unique. Ce voyage permet à l’équipe de FADIIDI de continuer à bâtir tout doucement son puzzle.

Rendez à partir du 20 décembre jusqu’au 20 janvier à l’espace VEMA (Embarcadère de Gorée)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Achat Rapide